Le Soldat du Futur


Juillet 1861 - Paris

Protagonistes :
  • Charles-Henri et Lucien Trémillon
  • Elmer Johcqz
  • Liam O'Flaherty
  • Comte Gorowski.

Assassinat du docteur Potero

C'est dans son Hôtel parisien que le Docteur Potero, riche industriel horloger, a été tué le 24 juin dans des conditions mystérieuses. Son cadavre a été retrouvé partiellement déchiqueté par une machine… mais il n'y avait aucun autre indice. La police est sur les dents, rien n'a été volé d'après les proches du Docteur. -Extrait du journal des Débats de juillet 61-

Au début de cet épisode, le Club Objectif 1900 reçoit une lettre d'une vieille connaissance : Hans Peterstrassen rencontré à Abidjan. Il est fabricant de jouets pour les grands de ce monde et veut profiter de son passage à Paris pour rendre visite aux membres du club pour leur présenter ses amitiés et leur montrer ses nouvelles inventions.

Attentat rue de l'observatoire

Les membres du club préparent une réception digne de ce nom pour Hans Peterstrassen, le Comte va jusqu'à trouver une salle d'exposition pour les petites merveilles de technologies qui seront apportées. Le soir de son arrivée, le Comte Gorowski, Charles-Henri et Lucien Trémillon, Elmer Johcqz, Liam O'Flaherty attendent patiemment dans le fumoir lorsque, tout à coup, une violente explosion fait trembler les murs. Nos amis du Club Objectif 1900 se ruent à la fenêtre et descendent les escaliers quatre à quatre. Dans la rue un coche est en flammes, les passants paniquent. Le cocher a disparu ainsi que les passagers ?
Charles Henri abat le cheval pour éviter que, paniquant, il propage l'incendie dans la ville. Le comte explore le coche en flamme aidé de Lucien et découvre que celui-ci est désert. Peu après le coche est déplacé et la police arrive sur les lieux alors que nos aventuriers voient un énorme " A " dans un cercle tracé à la craie au sol.

Une enquête de voisinage menée tambour battant permet de retracer les événements qui ont eu lieu avant l'attentat : Le coche qui brûle était suivi par un autre coche de la même entreprise de transport, lorsque le premier s'est arrêté, le second aussi. Du second coche sont descendus le cocher et une passagère (une grande femme aux cheveux courts), ils ont emmené Hans Peterstrassen, ses bagages et le cocher qui le conduisait avant l'explosion.

Où l'on retrouve ses esprits

Dans les locaux feutrés du club Objectif 1900, les héros retrouvent leurs esprits. La piste anarchiste est très vite écartée par Liam, Lucien part à la recherche d'informations sur les coches, Elmer essaie de retracer les événements et de comprendre pourquoi il y a deux coches, Charles-Henri discute avec le comte des explosifs utilisés pas les terroristes. Pendant ce temps Lucien identifie les cochers par le biais de plaques de fiacre. Le cocher qui devait conduire le fiacre incendié est retrouvé chez lui, ligoté et bâillonné. Il a été agressé le matin même… et se souvient d'une grande femme aux cheveux courts qui donnaient des ordres à deux malfrats.
Lors de la discussion, Elmer est fort pensif…

Enlevé !

La piste du fabriquant de jouets.
Le Comte et le capitaine se rendent à l'Hôtel Meurice où descend habituellement H Peterstrassen quand il est à Paris. Après avoir fait venir un interprète, ils arrivent à communiquer en allemand avec le valet de pied de leur ami. "Il est fenu Bourr disgutter zertaines avaires afec le Gouferdebent…".
Inquiet, il autorise à consulter la volumineuse correspondance d'Hans Peterstrassen :
  • Le courrier d'Objectif 1900,
  • Des échanges de courriers avec des dirigeants de fabriques,
  • Des schémas de pièces mécaniques annotés,
  • Une étrange correspondance avec une Melle Terrasse…
Dans cette correspondance, il est question d'un " soldat du futur ", Melle Terrasse insiste beaucoup pour que M. Peterstrassen mette ses compétences au profit d'un projet de soldat mécanique qui permettrait d'éviter les boucheries comme Solferino, ce qu'Hans refuse. Lorsque le Comte et le Capitaine reviennent au club, il rapporte leurs informations et dès qu'ils évoquent le nom de Melle Terrasse, Elmer indique que la description de cette grande femme à cheveux courts correspond à ce que lui raconte une de ses patientes de la Salpêtrière.

Des terroristes dans le personnel hospitalier ?

Lorsque tout le monde raconte ses découvertes dans le salon d'Objectif 1900, Elmer remet le personnage de Melle Terasse... une de ses patientes de la Salpétrière lui a parlé d'une infirmière qui la terrorise, elle correspond au signalement décrit par les témoins dans la rue et le nom de Terasse lui dit quelque chose...

Après une première visite à sa patiente, Elmer apprend qu'elle s'appelle bien Melle Terasse mais que son service n'est pas commencé. Le Club s'installe autour de l'hôpital pour guetter son arrivée, celle-ci arrive bientôt et prend son service normalement. Les membres du Club surveillent les alentours pendant tout son service pour éviter qu'elle ne disparaisse et bientôt, elle sort de l'Hôpital, c'est la fin de la soirée et les abords de l'Hôpital commencent de se vider. Cependant la filature se déroule bien, le long du Boulevard de l'Hôpital, puis en remontant vers le nord jusque dans un immeuble avec cours.

L'antichambre de la peur

Le capitaine prend la direction des opérations et positionne les membres du club de telle manière que la fuite soit impossible, seul Lucien n'en fait qu'à sa tête. Le comte frappe à la porte couvert par le Capitaine et suivi de Liam. Melle Terrasse ouvre et, accusée d'avoir enlevé Hans Peterstrassen, tente de nier. Le comte s'approche et elle tente de le gifler armée d'un scalpel effilé. Liam pousse le Comte sur Melle Terrasse pour l'acculer au mur… au cours du pugilat, Alexandre Gorowski est grièvement blessé et Melle Terrasse neutralisée au moment où elle sort une aiguille d'aspect menaçant.

Tout à coup une voix caverneuse retentit : " Que se passe t'il Isabelle ? Où êtes vous ?". L'infirmière neutralisée, Elmer pansant les blessures du Comte, les frères Trémillon et Liam se ruent dans l'appartement. Le capitaine tombe en arrêt devant la porte d'une étrange pièce, brandit son arme et se jette au sol. Une voix émane de la pièce, une homme est assis face à la porte. Sur tous les murs sont accrochés des miroirs ainsi que de multiples lampes dont les reflets éclairent la pièce de manière troublante. Bientôt le capitaine hurle " Attention c'est un mannequin !" ; en effet sur le fauteuil, rien ne bouge si ce ne sont les reflets des lampes sur le masque de cire… " Où est Melle Terrasse, qu'en avez-vous fait ? vermines ! " La " discussion " se poursuit ponctuée de bruits d'horloges et de cliquetis métalliques pendant que Lucien fouille l'appartement. Charles-Henri se met à tirer dans les miroirs, Liam se précipite sur la porte. Au moment d'ouvrir la porte, le Comte aperçoit un étrange mécanisme mais trop tard… Liam vient de franchir le seuil et la porte claque derrière lui, bloquée.

Le soldat du futur

Liam découvre l'horreur du soldat qui fond sur lui. Un monstre humanoïde, deux bras armés d'une scie circulaire et d'un sécateur, Liam tire… tire … sans aucun effet.

Un horrible corps à corps s'ensuit, le monstre cliquetant poursuit Liam impuissant pendant que les membres du club tentent de venir à son secours s'acharnant sur la porte puis sur la vitre sans tain qui sépare les deux pièces. Le capitaine décharge son arme sur le monstre d'acier mais les balles ricochent. Liam est gravement touché au bras par la scie et s'écroule.
Le monstre va l'achever quand le comte qui observait la scène avec l'œil du professionnel de l'illusion repère un point faible de la cuirasse, le vise, tire et y loge une balle. Le monstre s'arrête mais la scie continue de tourner. Une flaque de sang s'écoule bientôt de la cuirasse immobile.

Adhémar Collet, prévenu de l'opération a retenu la police assez longtemps pour laisser à nos amis le temps d'évacuer Hans Peterstrassen, faire disparaître la carapace du monstre et se retrouver au club.
Isabelle Terrasse est arrêtée et emmenée par Adhémar Collet.

Le monstre était un ancien mécanicien des usines POTERO qui a été happé par une machine de fabrication de ressorts. Ses deux membres inférieurs ont été sectionnés. Depuis il voue une haine sans nom pour POTERO et le reste de l'humanité… C'est lui qui a massacré le docteur POTERO.
Hans Peterstrassen avait été enlevé pour ses connaissances des petites machines à vapeur, il offre au club Objectif 1900 son cadeau : le train des sciences. Un train à vapeur miniature dont chaque wagon symbolise une science. Il montre aussi sa dernière invention : un oiseau à vapeur multicolore de la taille d'un merle !