Le lancement

Un article de Jules Vallès paru au Figaro le 4 novembre 1861 en première page.

La fondation « les cadets de l’espoir », une chance donnée aux enfants des rues de Paris.


Enfin, des hommes de bien prennent en main le cas très difficile des enfants des rues ! Si l’Empire sait accueillir, protéger et soigner les nourrissons et les très jeunes enfants dans ses hospices des enfants trouvés ; qu’en est-il des plus âgés? Ils sont précipités dans les méandres de la capitale, bientôt recueillis par des enfants plus vieux qu’eux qui en échange de services vont les nourrir et les protéger. Est-il besoin de préciser la qualité de ces services ? C’est bientôt un univers de vol, de crimes et de dépravation qui est le seul horizon pour ces enfants.
Si beaucoup de ces jeunes meurent de faim, de maladies ou de mort violente ; certains survivent. Ils deviennent alors très dangereux pour la société, n’ont pas de principes moraux si ce n’est celui du milieu, ils dirigent des bandes organisées qui sèment la terreur dans Paris nocturne et se réfugient dans le glacis la journée.
C’est pour enrayer ce cercle vicieux que le Club Objectif 1900, club de scientifiques inventeurs, décide de créer la Fondation «Cadets de l’Espoir».

Le principe est généreux et original, il s’agit d’extraire les jeunes de leurs milieux, leurs souteneurs, leurs craintes quotidiennes et de les héberger à la campagne dans un cadre verdoyant et reposant. Là, il réapprendront le respect, la discipline, le goût de l’effort et la récompense du travail accompli. La devise de la Fondation est explicite :
« Progresser dans la discipline
afin de discipliner le progrès »
Nos bienfaiteurs se proposent, par-dessus tout, d’inculquer à ces jeunes les connaissances scientifiques qui remplacent de plus en plus les humanités de nos jours !
Nous comptons sur l’intervention de Monsieur le Ministre de l'Instruction publique et des Cultes ROULAND pour soutenir cette fondation. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues, pour aider cette généreuse entreprise, envoyez vos dons à :

Fondation les Cadets de L’espoir
52, Avenue de l’Observatoire
PARIS – 14ème arrondissement


Cet article signé de Jules Vallès a été rédigé par Gaël Desbiens