Lucien-Adélaïde Trémillon

C'est le petit frère de Charles-Henri (qui n'en est pas très fier), il est détective et prend son métier très au sérieux. Il est sur la trace de l'assassin de son mentor lorsqu'il arrive au Limaçon Brun. Il a pratiqué toutes sortes de petits métiers et est très connu comme vendeur de cravates.
Ses méthodes d'investigation scientifiques, sa gouaille légendaire et ses rapports lui valent une certaine célébrité dans le milieu de la police et celui des détectives.
Sébastien Choupard, fils de l'industriel membre des seigneurs de la Vapeur assassiné dans l'affaire des Cerfs de Fer l'admire beaucoup et a lu avec attention son petit livre sur les indices invisibles.
Lors de son discours d'officialisation des activités de contre espionnage du Club Objectif 1900, il a été qualifié ainsi par Jules Verne:
"Lucien est une énigme; élevé dans une bonne famille, de moralité irréprochable, il s'est volontairement fondu dans les bas quartiers pour y fréquenter l'homme de la rue. Enquêteur novateur, dans les traces de Jean PLAT, grand connaisseur des environnements urbains, il vous aidera à résoudre des problèmes mystérieux pour tout autre que cet incroyable criminologue."

Lire la biographie complète (meneur seulement)

© détail de gravure issu de la série des voyages extraordinaires
de Jules Verne (édition Hetzel)

Coupures de presse


Lors de l'attentat des gamins contre l'industriel Dieuleveult, Lucien trémillon tire dans le tas. Il n'a pas été arrêté par le très jeune age des fanatiques de la secte du tigre.

La provenance des poils sur les fausses pattes des membres de la secte du Tigre a été élucidée par Lucien. Ils avaient été volés au Museum d'histoire naturelle.
Albert et Lucien, soupçonnés par les autres membres du club d'avoir soustrait les jeunes de la secte du Tigre aux investigations policières peu après l'attentat contre Dieuleveult.